21/08/2006

Beirut "The Gulag Orkestar"

(Ba Da Bing ! Records/Differ-Ant)
Pop/Folk

Beirut, orchestre slave et malade, joue une musique saoule, ivre d'amour déçu et de soirées arrosées dans des rades de Cracovie... pour oublier, bien entendu.
Beirut ou Zach Condon (vingt ans...) et son ukulélé fou, ses valses incertaines, au fond du temps: ce petit maître de la pop chante comme s'il était centenaire...
Nous n'oserons pas le comparer à Rufus Wainwright, Jens Lekman, Andrew Bird, ou pire, Yann Tiersen, ou tous ces faux frères auprès desquels on l'a trop souvent rangé. Cherchez plutôt dans l'univers de Kurustica (pour l'impression d'ivresse), Sufjan Stevens (pour cette touche de songwriting pop et le côté "conteur d'histoires"), Calexico (pour les arrangements, ces trompettes, ces percussions...).
Des chansons comme "The Canals Of Our City", "Prenzlauerberg", "Postcards From Italy", "Branderburg" et surtout "Rhineland (Heartland)", sont de parfait joyaux, aux cuivres et cordes étincelants, qui brillent (surtout) dans la nuit. Un parfait album d'été, d'automne, et sûrement de tout ce qui reste à venir. Déjà l'un des disques de l'année.
Note: 9/10

Mark

17:49 Écrit par Melancholia dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.